Le surendettement concerne de plus en plus les jeunes étudiants

L’organisme Cresus vient tout juste de faire paraître une étude mettant à la lumière du jour un nouveau fait de société en pleine augmentation : le surendettement des jeunes étudiants.

2% des surendettés ont moins de 25 ans

Bien que ne représentant que 2% des cas de surendettement, les jeunes de moins de 25 ans sont de plus en plus touchés par cette situation de précarité. C’est un édifiant constat qui met à jour les difficultés de la jeunesse française à s’intégrer dans le monde actif.

Ces quatre dernières années, le nombre de jeune en situation de surendettement s’est en effet multiplié par dix.

Les jeunes se voient très souvent attribués des prêts dans le but de financer leurs études. Bien que les étudiants de grandes écoles soient souvent privilégiés par les banques grâce à leurs perspectives d’avenir (il existe même bien souvent des partenariats spécifiques entre ces écoles et les banques), la quasi totalité des étudiants peuvent aujourd’hui se voir attribuer des prêts bancaires.

Les banques misent sur ces jeunes poussent afin de les fidéliser dans leur système bancaire et voir les profits de leurs investissements une fois l’étudiant intégré dans la vie active.

Pour autant la situation économique actuelle et le très fort taux de chômage des jeunes en France permet l’émergence de situations de surendettement de jeunes ne trouvant pas d’emploi à la sortie de leurs études et ne pouvant de fait pas rembourser leur prêt bancaire.

Un terrible engrenage

Les situations de surendettement des jeunes actifs sont pour le moins des cas préoccupants. Les jeunes dans ces situations sont bien souvent contraints de retourner (lorsque cela est possible) chez leurs parents. La localisation géographique de ces derniers réduit bien souvent les recherches d’emploi et réduit ainsi leurs chances de décrocher leur bulletin de sortie.

Un terrible engrenage concernant, nous le rappelons aujourd’hui, 2% de cas de surendetemment.